Contenu du projet IDEALiC

 

La numérisation croissante des services publics et privés entraîne une augmentation du risque d’exclusion numérique dans le grand public. Le “virage numérique” constitue une menace pour les individus qui ne disposent pas des compétences requises pour maîtriser la présence grandissante du numérique dans tous les domaines de la vie. Bien qu’un effort scientifique significatif ait été consacré à la recherche sur l’e-inclusion en Flandre, en Wallonie et au niveau national, des lacunes persistent dans notre connaissance des mécanismes par lesquels la numérisation des services et des habitudes peut constituer un obstacle à une pleine participation des individus dans la société. Des études récentes ont montré que les caractéristiques socioéconomiques des individus ne suffisent plus à expliquer l’exclusion numérique et que les mécanismes de celle-ci s’étendent au-delà des groupes habituellement considérés comme vulnérables sur le plan socioéconomique.

 

Par conséquent, on n’a plus une image très nette des groupes qui encourent des risques d’exclusion numérique, parce que les oppositions dichotomiques classiques (riches/pauvres, jeunes/vieux, hommes/femmes) ne sont plus totalement pertinentes. Une approche renouvelée et contextualisée est nécessaire pour caractériser les risques d’exclusion. Plusieurs experts soulignent que la participation à la vie sociale est influencée par l’aptitude à pouvoir utiliser les nouveaux médias numériques de manière autonome et stratégique. Cette évolution vers le besoin de compétences stratégiques s’observe déjà dans les politiques récentes d’e-inclusion, qui ne se focalisent plus tellement sur l’accès aux technologies, mais qui accordent une importance croissante à des objectifs sociaux plus larges, comme l’intégration sociale, le pouvoir d’agir et la participation citoyenne.

 

Le projet IDEALiC s’appuie sur ces tendances nouvelles et vise à préparer la nouvelle scène de l’inclusion numérique dans les années futures. La question de recherche centrale du projet IDEALiC est d’explorer de quelle manière des politiques et des initiatives en matière d’e-inclusion peuvent fournir des solutions face aux nouveaux mécanismes d’exclusion qui se mettent en place avec le “virage numérique”. Grâce à une approche renouvelée de l’analyse théorique, empirique et politique, les partenaires du projet souhaitent continuer à élever le niveau de la recherche sur l’e-inclusion en Belgique.

 

Le projet repose sur une démarche méthodologique interdisciplinaire, qui combine la recherche qualitative centrée sur l’utilisateur, la recherche comparative, l’analyse des politiques et une analyse secondaire des données existantes. Plus spécifiquement, la recherche IDEALiC se concentrera sur les aspects suivants :

  • Développer une approche renouvelée des critères de définition d’un usage autonome des technologies numériques, sur base des cadres existants en matière de compétences numériques.

 

  • Mener une évaluation critique de l’évolution récente des politiques d’e-inclusion vers des aspects tels que le pouvoir d’agir, l’intégration et la participation, en élucidant la signification de ces concepts et leurs interprétations normatives dans le cadre des stratégies d’e-inclusion, à la fois au niveau des mesures politiques, de leur mise en œuvre et de leur évaluation.

 

  • Fournir un état de l’art de la situation actuelle dans le domaine de l’e-inclusion en Belgique (acteurs, domaines d’action), complété par une réflexion critique sur une esquisse idéale du développement d’une politique d’e-inclusion cohérente au niveau local, régional et (inter)national.

 

  • Dresser un état de la situation belge en matière de différenciation des usages des technologies numériques, à partir d’une analyse secondaire des données quantitatives existantes.

 

  • Réaliser une étude empirique qui examinera les pratiques d’e-inclusion dans une perspective de parcours de vie et de profil d’utilisation des médias, plutôt que dans une perspective dichotomique reposant sur des variables sociodémographiques. Des entretiens approfondis seront menés avec des répondants qui sont à trois stades de leur parcours de vie : 18-30 ans, c’est-à-dire la période où les individus construisent leur autonomie et améliorent leur participation sociale, économique et politique dans la société ; 31-50 ans, c’est-à-dire la période où les individus sont supposés autonomes et optimisent leur participation à la vie sociale ; 51-70 ans, c’est-à-dire la période où les individus veulent rester socialement actifs et autonomes dans un contexte où les défis du vieillissement deviennent importants.

 

  • Étudier la relation entre les offreurs de services numériques et les citoyens, de manière à répondre aux questions suivantes : les institutions qui conçoivent des services numériques réfléchissent-elles anticipativement aux mécanismes d’exclusion numérique ? Dans quelle mesure mettent-elles en œuvre des actions pour s’assurer que tous les citoyens peuvent utiliser leurs services numérisés de manière autonome ? Ces questions seront traitées à travers trois études de cas, à réaliser auprès de services de mobilité, de services de santé (mutuelles) et du portail brussels.be.

 

  • Enfin, IDEALiC mettra en œuvre une approche participative, qui impliquera les divers acteurs (décideurs politiques, services publics, secteur privé, organisations sociales) dans l’élaboration de recommandations en matière d’e-inclusion, de manière à garantir l’adoption et l’implémentation des résultats de recherche. 

© 2019 by IDEALiC.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now